Aller au contenu


Photo

Radio Usul du 21/03/2013


  • Veuillez vous connecter pour répondre
103 réponses à ce sujet

#76 Warpie

Warpie

    Decker

  • +18
  • 446 messages

Posté 22 mars 2013 - 08:07

Y avait des trucs intéressant , mais c'est le 1er radio Usul que j'ai pas écouté jusqu'au bout, car en plus de pas être d'accord sur tout ce que disait Mar_Lard j'ai trouvé le rythme de l'émission ennuyeuse, bref je me suis fait chier quoi, certes j'ai appris 2, 3 truc mais j'ai préféré couper au bout d'un moment.. Dommage, Usul m'avait rassuré sur les dérapages et ça ça a été cool Dorian c'est le modérateur de la mort ! mais par contre le rythme et le monologue de Mar_lard bof quoi .

#77 Impe

Impe

    Nesforumeur

  • Membre
  • 5 messages

Posté 22 mars 2013 - 08:15

Moi une des choses qui m'a le plus gêné dans ce qu'elle a dit, c'est que si on ne soutient pas activement le féminisme, on n'est qu'un sombre suppôt du patriarcat maléfique. Mais tout le monde ne peut pas défendre toutes les causes qui existent, sinon on aurait jamais de temps pour se consacrer à autre chose !
Elle a a dit des choses intéressantes, mais sa manière de se victimiser complètement dans sa parano et le rejet en bloc de la moindre contradiction sans avancer de contre-argument rend l'ensemble désagréable et je me demande si elle ne serait pas en train de desservir sa cause.

#78 Machiavel

Machiavel

    Petite forme géométrique

  • Membre
  • 490 messages

Posté 22 mars 2013 - 09:35

J'avoue que j'ai survolé parce que j'ai trouvé ça trop long et surtout d'un chiant avec ce discours bien intégré et bien enfoncé dans le crâne de la demoiselle (désolé mais pour moi, c'est de la déférence).
Du peu que j'ai entendu (survol tout ça), le discours est de toute façon les femmes sont victimes du patriarcat, c'est de la faute au système et les hommes ont un privilège tout comme les blancs. En résumé, vous ne pouvez pas m'attaquer parce que vous avez le privilège qui vous protège.
J'aime beaucoup le discours consistant à dire que la pensée unique c'est pas bien mais que mon discours à moi, il prévaut sur les autres.
La phrase de Desproges réarrangée pour entrer dans le discours prosélyte consistant à différencier l'humour qui doit être de "qualité" et surtout dans un sens où, évidemment, l'inverse ne peut être que de la "rebellitude "mal placée.

Pas de contradicteur avec un USUL foncièrement complaisant, ça annihile tout débat aussi stérile qu'il aurait pu être. J'aurais aimé un vrai contrepoint pour démonter les arguments sans pour autant tomber dans la contradiction permanente mais appuyer quand la victimisation est trop présente, les esquives trop évidentes.

Dernier point même si c'est au tout début. Que ça me plaise ou non, je serais un féministe selon elle. Pour répondre simplement, que ça plaise ou non, je refuse d'être catégorisé par qui que ce soit dans un mouvement quel qu'il soit par un(e) sombre inconnu(e) qui aura décidé que j'adhère à sa cause par mon comportement.

#79 babeuf

babeuf

    Stick Mou

  • Membre
  • 38 messages

Posté 22 mars 2013 - 09:58

Pour simplifier je me situe dans le camps des "oui mais..."

Effectivement j'ai trouvé l'émission un peu laborieuse, voire même lourdingue par moments. Très (trop) dogmatique et didactique.
Dorian a été très bon dans son rôle de relai, il a su extraire de bonnes questions de ce foutoir géant qu'était le chat.
Dommage que les points de faiblesse sur l'article aient été un peu balayés d'un revers de main.

En tout cas, on ne peut pas enlever à Mar_Lard son courage pour avoir répondu à 2000 personnes pendant plusieurs heures en direct. Vu son stress, ça n'est visiblement pas une bête médiatique, j'imagine donc qu'elle a bien du prendre sur elle !

#80 debyoyo

debyoyo

    Amiloveur

  • +18
  • 1 641 messages

Posté 22 mars 2013 - 10:49

Mais pour ma part, je vis très mal ces allusion fait à une société "patriarcale", j'ai grandit comme seule personne masculine dans un foyer très féministe et depuis tout petit j'ai l'impression que les femmes cherchent à me faire comprendre que parce que j'ai un Zboub, je suis l'incarnation du mal voulant à tout pris faire d'elles mes esclaves, alors que nan quoi !


Je suis du même avis que toi et c'est pour ça que sur le machisme inversé la personne qui a envoyé le mail aurait du donner un exemple pour illustrer le propos.

Il ne faut pas oublier en plus que c'est ces même personnes qui quand tu lui ouvres pas la porte, paie pas l'addition... Tu es un sale con, alors qu'au contraire, tu la respectes en temps que femme indépendante qui devrait refuser la galanterie car elle fut créée par des macho en puissance, qui pensaient que la femme était un être inférieur et qu'il fallait l'aider quotidiennement pour qu'elle puisse si ce n'est pas nous égalé au moins être un peu au dessus de leur condition actuelle

#81 pab

pab

    Tchic ! Tchac ! Bang ! Ploc.

  • Membre
  • 172 messages

Posté 22 mars 2013 - 11:46

@debyoyo : Je pense que tu ne croiseras aucun féministe sérieux qui te dira que la galanterie est tout à fait compatible avec l'antisexisme. Autrement dit, la galanterie est une pratique sexiste. Qu'il y ait des femmes qui attendent les gestes de galanterie, ben oui. Être une femme ne fait pas de toi une féministe. De la même façon qu'être un homme ne fait pas de toi un horrible exploiteur du sexe opposé.

@Machiavel : Ben, étant un homme, blanc, pas spécialement pauvre, ça ne me pose pas de problèmes de reconnaître que les contraintes à vivre ma vie comme je l'entends, sans accroc, sont un peu moins nombreuses que si j'avais été une femme. Noir de peau. Ou miséreux. Donc, oui, je reconnais sans difficultés que je suis un peu privilégié. Là où je te rejoins, c'est que ce statut ne m'empêche pas (de chercher à ) avoir un avis. Une opinion. Et qu'effectivement, elle peut avoir un intérêt à être entendue. Maintenant, il faut savoir que dans les mouvements féministes, une tendance largement répandue des hommes participant au mouvement (et ceux n'y participant pas, mais ça, c'est normal) est vraiment de dire comment les femmes devraient se comporter en tant que femme. Devraient réagir face aux viols. Aux agressions. Aux harcèlements. Aux inégalités sociales. Alors que ceux-ci n'ont jamais connu une seule de ces expériences (et n'en connaîtront, avec une très forte probabilité, jamais). Du coup, à force, ça s'énerve. (Et c'est pour ça que je me considère personnellement plutôt antisexiste que féministe. De la même manière que je suis antiraciste plutôt que militant pour l'émancipation des noirs. Je n'appartiens pas aux groupes des opprimés. Je me vois mal venir leur dire comment il faudrait se comporter pour améliorer leur sort).
Un autre point d'énervement des féministes, pas légitime mais compréhensible, c'est le ton parfois sec de leurs discours (même si ce n'est jamais, objectivement, au niveau de l'agressivité ressentie par les non militants). Ben, à force de faire face et de répéter encore et toujours les mêmes arguments, tu finis par te lasser un chouïa. Surtout qu'être pédagogue n'est pas donné à tout le monde.
Et j'ai l'impression qu'être féministe est pour toi une insulte. Que c'est péjoratif. C'est ça ?

Sur l'émission, que je viens d'écouter, j'ai trouvé effectivement que le discours était un peu brouillon, le stress n'aidant pas et puis Mar_Lard n'affectionnant peut-être pas ce genre d'exercice. J'ai trouvé Usul et Dorian bon relayeurs et modérateurs. Je les félicite remercie tous les trois de cette émission. Après, le but de l'émission n'était clairement pas le débat, mais un relai des positions féministes sur les questions que la personne lambda se pose à leur sujet et leurs combats. Et en ce sens, c'est à peu près réussi, je trouve.

#82 Sinsem

Sinsem

    Timbalier

  • Membre
  • 33 messages

Posté 22 mars 2013 - 12:21

J'ai écouté un peu la rediff, et je me suis arrêté au passage sur la culture du viol, je ne comprend pas ce que ça venait faire là.

Pour le coup, je reste bloqué (bêtement?) sur l'idée avancée par Mar_Lard que si j'estime que les hommes et les femmes sont égaux, je suis féministe. (Je cite "si vous pensez que les gens sont égaux peu importe ce qu'ils ont entre les jambes, vous êtes féministe")
Bah pas de bol, je le pense effectivement mais je refuse d'être catégorisé comme féministe, parce que je n'estime pas en être un. Parce que c'est un mouvement avec trop de dérives, incapable de gérer son image et parfois aussi extrême et que les extrêmes qu'il combat.
Et ça reste encore un problème de forme, mais c'est dommage ne pas réaliser qu'on se prive d'une partie de ses soutiens en adoptant une posture aussi extrême et dualiste que "ami ou-exclusif- ennemi".

Au final je trouve que tout ce tintouin ne nous a pas beaucoup avancé. J'ai toujours la même image négative du féminisme, mais ça ne m'empêchera pas pour autant de continuer à lutter contres les inégalités qui se présentent à moi. Juste que j'enverrai faire foutre ce mouvement, comme tous les autres.

#83 Machiavel

Machiavel

    Petite forme géométrique

  • Membre
  • 490 messages

Posté 22 mars 2013 - 12:30

@Machiavel : Ben, étant un homme, blanc, pas spécialement pauvre, ça ne me pose pas de problèmes de reconnaître que les contraintes à vivre ma vie comme je l'entends, sans accroc, sont un peu moins nombreuses que si j'avais été une femme. Noir de peau. Ou miséreux. Donc, oui, je reconnais sans difficultés que je suis un peu privilégié. Là où je te rejoins, c'est que ce statut ne m'empêche pas (de chercher à ) avoir un avis. Une opinion. Et qu'effectivement, elle peut avoir un intérêt à être entendue. Maintenant, il faut savoir que dans les mouvements féministes, une tendance largement répandue des hommes participant au mouvement (et ceux n'y participant pas, mais ça, c'est normal) est vraiment de dire comment les femmes devraient se comporter en tant que femme. Devraient réagir face aux viols. Aux agressions. Aux harcèlements. Aux inégalités sociales. Alors que ceux-ci n'ont jamais connu une seule de ces expériences (et n'en connaîtront, avec une très forte probabilité, jamais). Du coup, à force, ça s'énerve. (Et c'est pour ça que je me considère personnellement plutôt antisexiste que féministe. De la même manière que je suis antiraciste plutôt que militant pour l'émancipation des noirs. Je n'appartiens pas aux groupes des opprimés. Je me vois mal venir leur dire comment il faudrait se comporter pour améliorer leur sort).
Un autre point d'énervement des féministes, pas légitime mais compréhensible, c'est le ton parfois sec de leurs discours (même si ce n'est jamais, objectivement, au niveau de l'agressivité ressentie par les non militants). Ben, à force de faire face et de répéter encore et toujours les mêmes arguments, tu finis par te lasser un chouïa. Surtout qu'être pédagogue n'est pas donné à tout le monde.
Et j'ai l'impression qu'être féministe est pour toi une insulte. Que c'est péjoratif. C'est ça ?


Alors non être féministe n'est pas une insulte (à l'occasion, je parlerais de mon rapport à l'insulte mais ce n'est pas la discussion), c'est un choix d'engagement et je le respecte. Péjoratif non plus.
Ce que je souligne, c'est l'outrecuidance d'une personne pour catégoriser un individu par son comportement ou son attitude. Que quelqu'un(e) se revendique féministe, tant mieux pour lui/elle mais qu'une personne décide sur un ton péremptoire que je suis un féministe, ça me dérange.

Pour le reste, je ne vois pas de l'agressivité et j'aime bien le style de Despentes (je sais, rien à voir mais parait qu'elle a découvert le féminisme par là et ça m'a fait sourire). Ce que je vois, c'est un discours bien ancré et un formatage à la pensée féministe qui ne peut souffrir d'aucune contradiction avec le ressort de l'argument facile : patriarcat, privilège masculin, privilège du blanc.(je n'ai pas tout écouté mais sur les 45 minutes en pointillées, c'est revenu très souvent voire systématiquement).

Défendre le droit des femmes, c'est très bien et tu te considères comme privilégié, très bien. Moi non et je ne pense pas en termes de couleurs de peau, d'attributs génitaux et tout le reste. Personnellement, je crois qu'on assiste à une dérive dangereuse consistant à victimiser, voire même à encourager cette victimisation de tout individu qui ne serait pas blanc, hétéro, mâle, ...

Attention, je ne nie pas les violences, le racisme, le sexisme ou quelque fait répréhensible que ce soit mais de là à en faire une excuse pour tout et n'importe quoi, il y a un pas largement franchi depuis quelques années.

#84 pab

pab

    Tchic ! Tchac ! Bang ! Ploc.

  • Membre
  • 172 messages

Posté 22 mars 2013 - 12:37

@Machiavel : Ok. Juste sur la fin, pour l'antisexisme, c'est quoi ce tout et n'importe quoi dont tu parles à la fin, concrètement ?

Sinon, que tu ne raisonnes pas, toi, en terme de couleur de peau, de sexe ou de richesse, ok, mais ça ne veut pas dire que ce ne sont pas des critères pertinents pour analyser des phénomènes sociaux (Achievement : double négation).

#85 Centide Aiphix

Centide Aiphix

    Chronicoeur Haineux

  • Membre
  • 79 messages

Posté 22 mars 2013 - 13:02

Chercher à catégoriser les gens qui ne sont pas d'accord, ou d'accord avec son engagement vient de fait d'un engagement. Je comprend mal pourquoi tant de personnes se sente mal à l'aise qu'on les qualifie de gauche, de droite, féministe ou même sexiste. Je pense que cette crise de l'engagement est symptomatique de la violence avec laquelle certain réagissent à un discours radical.
Que quelqu'un me traite de facho parce que je suis anarchiste, je ne m'offusque pas, je me dis qu'il n'a rien compris et s'il ne veut pas comprendre, je le laisse dans son ignorance. Si quelqu'un me qualifie de féministe parce que je ne considère pas ma compagne comme un paillasson, je dis pourquoi pas, je salut, et je passe mon chemin en continuant sans pour autant remettre en question mon engagement quel qu'il soit.
J'ai été profondément choqué hier soir des poncifs tous plus débile les uns que les autres qui ont été débité sur le chat et qui montre bien à quel point cette question reste sensible, non pas parce que la personne qui l'apporte à leur connaissance aurait un discours mal foutu ou agressif, ce que je récuse formellement, mais tout simplement parce qu'on se sent en danger quand on remet en question ce qui fonde la base de notre éducation.
Quand à la victimisation de l'homme blanc hétéro je laisse cela à ceux qui aime se sentir dans ces positions pour mieux faire valoir un point de vue qui n'est pas le mien.
Et en règle générale, foutez la paix à Desproges, il n'a rien demander depuis sa tombe au père Lachaise.

#86 Noob Suprême

Noob Suprême

    Pourrisseur de Radio Usul

  • +18
  • 134 messages

Posté 22 mars 2013 - 13:44

Quand à la victimisation de l'homme blanc hétéro je laisse cela à ceux qui aime se sentir dans ces positions pour mieux faire valoir un point de vue qui n'est pas le mien.


Je ne pense pas que quiconque ait parlé de victimisation de l'homme blanc hétéro, mais de diabolisation, perçue par certains comme étant systématique. Mais bon, dans ce pays (et sûrement d'autres, je n'en sais rien et je m'en fous complètement), on est incapable de lutter contre les inégalités dégueulasses autrement qu'en s'attaquant à la catégorie dominante.

Quotas dans les entreprises pour l'emploi des personnes handicapées (je sais de quoi parle, j'en fais partie), quotas pour la diversité ethnique, lobbyisme "anti", lobbyisme "pro", lois ahurissantes (pensez y, on est *obligé* pour faire avancer les choses de passer par le vote de loi pour contraindre les gens à ne pas se foutre sur la gueule pour des histoires d'orientation sexuelle, de couleur de peau, ou de religion), lois sur la parité homme/femme...

On est obligé d'en passer par là, sauf que c'est l'échec perpétuel de l'intelligence. C'est la honte absolue.

edit : Ah et, je n'ai pas aimé non plus qu'une sombre inconnue me catégorise féministe (ou viriliste, ou facho, ou droit-de-l'hommiste, ou sapeur-pompier), m'enfin ça tenait plus de la maladresse verbale qu'autre chose. "Tu adoptes le comportement que je préconise (non-différenciation homme/femme), donc de facto tu es féministe comme moi, que ça te plaise ou non". Ben non, connasse. Si j'adopte un comportement de non-différenciation et que j'insulte très régulièrement (j'en suis pas fier) les "gens" (mais peut-on seulement appeler "ça" des gens ?) qui donnent dans le racisme, sexisme, l'homophobie, l'ostracisme en général, c'est parce que je trouve ça insupportable, dégueulasse et que ça me donne envie d'arracher les tripes du type d'en-face avec les dents. Et pas parce que j'adhère à telle ou telle cause de merde.

#87 Machiavel

Machiavel

    Petite forme géométrique

  • Membre
  • 490 messages

Posté 22 mars 2013 - 14:11

@Machiavel : Ok. Juste sur la fin, pour l'antisexisme, c'est quoi ce tout et n'importe quoi dont tu parles à la fin, concrètement ?

Sinon, que tu ne raisonnes pas, toi, en terme de couleur de peau, de sexe ou de richesse, ok, mais ça ne veut pas dire que ce ne sont pas des critères pertinents pour analyser des phénomènes sociaux (Achievement : double négation).


Concrètement, quand une simple remarque voire critique est disqualifiée par son soi disant caractère anitsexiste/mysogine, c'est simplement réfuter une remise en question de son discours et le ramener à sa propre personne pour se servir d'un attribut comme bouclier. En clair, je critique ce que tu dis donc je suis sexiste.

Je ne nie pas la pertinence des critères et encore moins dans l'analyse des phénomènes sociaux. J'ai une propension à la nuance qui pourrait être apparenté à un refus d'engagement, mais je lui préfère la distanciation et le recul sur les propos.

#88 pab

pab

    Tchic ! Tchac ! Bang ! Ploc.

  • Membre
  • 172 messages

Posté 22 mars 2013 - 14:13


@Machiavel : Ok. Juste sur la fin, pour l'antisexisme, c'est quoi ce tout et n'importe quoi dont tu parles à la fin, concrètement ?

Sinon, que tu ne raisonnes pas, toi, en terme de couleur de peau, de sexe ou de richesse, ok, mais ça ne veut pas dire que ce ne sont pas des critères pertinents pour analyser des phénomènes sociaux (Achievement : double négation).


Concrètement, quand une simple remarque voire critique est disqualifiée par son soi disant caractère anitsexiste/mysogine, c'est simplement réfuter une remise en question de son discours et le ramener à sa propre personne pour se servir d'un attribut comme bouclier. En clair, je critique ce que tu dis donc je suis sexiste.


Je te rejoins complètement là-dessus.

#89 Centide Aiphix

Centide Aiphix

    Chronicoeur Haineux

  • Membre
  • 79 messages

Posté 22 mars 2013 - 14:31

Je ne pense pas que quiconque ait parlé de victimisation de l'homme blanc hétéro, mais de diabolisation, perçue par certains comme étant systématique.

CF Message précédent le mien et une bonne partie des message du chat d'hier.

Mais bon, dans ce pays (et sûrement d'autres, je n'en sais rien et je m'en fous complètement), on est incapable de lutter contre les inégalités dégueulasses autrement qu'en s'attaquant à la catégorie dominante.


Quelle autre méthode de lutte peut-on envisager sans s'attaquer à ceux qui perpétuent le système? Tu ne sembles pas te satisfaire du fait des quotas et des lois de parité qui ne sont que des pansements sur une jambe de bois sciée en deux. Et bien je vais te dire, je suis à 100% d'accord avec toi!

Mais tu ajoutes que nous sommes obligés d'en passer par là, alors, là je t'arrête, personne n'est obliger de fonctionner comme nous fonctionnons. Nous nous laissons aller et nous sommes TOUS responsables de la manière dont cela se passe.

Pour ce qui est de la catégorisation, je comprends ce que cela peut avoir de rebutant me considérant moi-même comme anti-capitaliste et pourtant profitant des bienfaits de la société de consommation comme tout le monde. Je suis donc, de fait, que cela me plaise ou nous, capitaliste. Ceux qui souffrent de ces contradictions, comme le fait d'avoir des idées mais de refuser à tout prix d'être enfermés dans un engagement, ont soit du mépris pour les personnes qui y participent, soit ont peur de perdre leur originalité en acceptant d'être inclut dans un mouvement. Après c'est un peu manichéen, je te l'accorde mais les catégories, comme ceux qui se réclament de ne pas y appartenir ne sont fait que pour poser les bases d'une discussion, ne servent à rien d'autre et évoluent en fonction du débat et de la conversation suivant que nous sommes ou non convaincu par notre interlocuteur.

Je remarque d'ailleurs, et plus humblement, que de plus en plus de mes relations refusent d'être assimilé à tel ou tel discours, tel ou tel mouvement au point de ne plus avoir d'avis sur certaines question qui pourtant les concerne. Je terminerais en affirmant que j'estime la liberté de penser en dehors des boîte que l'on cherche à nous imposer et que je serais bien mal placer pour me permettre de m'offusquer de ceux qui préfèrent se penser systématiquement en dehors de la société. Cependant je pense que pour pouvoir avoir une vision claire et militante d'un sujet, il faut l'aborder en acceptant de parfois se laisser embarquer par un discours.

Après ça ne vaut que pour moi, pas taper s'il vous plait!

#90 Maraud

Maraud

    Pti enfant perdu

  • Membre
  • 162 messages

Posté 22 mars 2013 - 14:35

Tu envoies du lourd là, Centide. Je ne peux que être en accord, moi-même ayant pendant longtemps dénigré les partis pour les œillères qu'ils se mettent eux-même avant d'en rejoindre un.

#91 Machiavel

Machiavel

    Petite forme géométrique

  • Membre
  • 490 messages

Posté 22 mars 2013 - 14:59


Je ne pense pas que quiconque ait parlé de victimisation de l'homme blanc hétéro, mais de diabolisation, perçue par certains comme étant systématique.

CF Message précédent le mien et une bonne partie des message du chat d'hier.

Mais bon, dans ce pays (et sûrement d'autres, je n'en sais rien et je m'en fous complètement), on est incapable de lutter contre les inégalités dégueulasses autrement qu'en s'attaquant à la catégorie dominante.


Quelle autre méthode de lutte peut-on envisager sans s'attaquer à ceux qui perpétuent le système? Tu ne sembles pas te satisfaire du fait des quotas et des lois de parité qui ne sont que des pansements sur une jambe de bois sciée en deux. Et bien je vais te dire, je suis à 100% d'accord avec toi!

Mais tu ajoutes que nous sommes obligés d'en passer par là, alors, là je t'arrête, personne n'est obliger de fonctionner comme nous fonctionnons. Nous nous laissons aller et nous sommes TOUS responsables de la manière dont cela se passe.

Pour ce qui est de la catégorisation, je comprends ce que cela peut avoir de rebutant me considérant moi-même comme anti-capitaliste et pourtant profitant des bienfaits de la société de consommation comme tout le monde. Je suis donc, de fait, que cela me plaise ou nous, capitaliste. Ceux qui souffrent de ces contradictions, comme le fait d'avoir des idées mais de refuser à tout prix d'être enfermés dans un engagement, ont soit du mépris pour les personnes qui y participent, soit ont peur de perdre leur originalité en acceptant d'être inclut dans un mouvement. Après c'est un peu manichéen, je te l'accorde mais les catégories, comme ceux qui se réclament de ne pas y appartenir ne sont fait que pour poser les bases d'une discussion, ne servent à rien d'autre et évoluent en fonction du débat et de la conversation suivant que nous sommes ou non convaincu par notre interlocuteur.

Je remarque d'ailleurs, et plus humblement, que de plus en plus de mes relations refusent d'être assimilé à tel ou tel discours, tel ou tel mouvement au point de ne plus avoir d'avis sur certaines question qui pourtant les concerne. Je terminerais en affirmant que j'estime la liberté de penser en dehors des boîte que l'on cherche à nous imposer et que je serais bien mal placer pour me permettre de m'offusquer de ceux qui préfèrent se penser systématiquement en dehors de la société. Cependant je pense que pour pouvoir avoir une vision claire et militante d'un sujet, il faut l'aborder en acceptant de parfois se laisser embarquer par un discours.

Après ça ne vaut que pour moi, pas taper s'il vous plait!


Puisque c'est mon message qui est visé, je vais réagir et juste dire qu'à aucun moment, je ne parle de victimisation de l'homme blanc hétéro. Après libre à chacun de tordre ou interpréter mon propos mais je tiens à cette petite précision puisque ne me sentant vraiment pas une victime (je ne parle que pour moi, je laisse le soin aux autres mâles blancs hétéros souhaitant réagir de le faire).

#92 Vibromaster

Vibromaster

    Sexe a piles

  • Moderateur
  • 1 102 messages

Posté 22 mars 2013 - 15:33

Tout l'monde peut être victime quand il cherche à l'être et on pourra toujours trouver des exemples pour s'appuyer. Même si certains (ou certaines) y sont un peu plus aidé(e)s/forcé(e)s que d'autres. J'veux pas dire par là que c'est pas justifié, je me révolte tout autant que les feministes des abbus de langages et autres violences à l'encontre des femmes mais il faut tout de même s'efforcer de rester objectif, Mar_Lard ne prétend pas l'être et en ça je lui dis bravo de l'avouer, elle a l'intelligence de ne pas le prétendre, par contre je ne comprend pas pourquoi elle ne se remet jamais en question dans ce cas là.
J'ai trouvé certaines de ses phrases et certains de ses exemples vraiment lourds. On sent qu'elle a vraiment cherché le maximum d'exemples possible, quitte à tourner le trucs vraiment au ridicule parfois. Je pense aux héroïnes sexy notamment, c'est sexiste de designer des héroïnes sexy en petite tenue? Dans ce cas on va plus faire que des laiderons dans les jeux vidéo, c'est ça l'objectif des féministes? C'est évident qu'on a tendance à grossir les traits, pour marquer les esprits, c'est comme ça qu'on touche les gens, au risque d'en choquer certains mais au moins que ça s’imprègne. Pourquoi les personnages de jeux vidéo ont toujours d'énormes épées qui font 3 fois leur taille? C'est exactement pareil c'est pas du tout réaliste mais ça touche pas au sexe ou à la couleur de peau donc personne ne s'indigne.

#93 Cladall

Cladall

    Bandicoot du bois joli

  • +18
  • 739 messages

Posté 22 mars 2013 - 15:48

Je vois pas pourquoi on continue à débattre du féminisme entre mecs en fait. Vu qu'apparemment c'est un combat de femmes pour les femmes. Et que vu qu'on est des hommes, on ne peut pas comprendre le débat donc on ne doit rien dire. :rolleyes:

#94 pab

pab

    Tchic ! Tchac ! Bang ! Ploc.

  • Membre
  • 172 messages

Posté 22 mars 2013 - 15:58

@vibromaster : le problème n'est pas qu'il y ait des filles sexy dans les jeux vidéos, le problème est que les filles des jeux vidéos sont quasi-systématiquement sexualisées, sans que ce ne soit nécessaire à autre chose que racoler le client.

On fait bien des (bons) jeux vidéos avec des mecs normaux (ou avec une musculature au moins raisonnable), vieux ou moches, c'est quoi le problème pour ne pas le faire avec des filles (dans une même mesure) ?

L'objectif des féministes, c'est de ne pas enfermer systématiquement les mecs et les filles dans des stéréotypes profondément ancrés, qui leur assignent des rôles et des représentations précises. C'est pas de faire des jeux vidéo avec que des laiderons partout (des fois, c'est un peu lassant de voir des propos caricaturés à ce point).

#95 Centide Aiphix

Centide Aiphix

    Chronicoeur Haineux

  • Membre
  • 79 messages

Posté 22 mars 2013 - 16:01

Puisque c'est mon message qui est visé, je vais réagir et juste dire qu'à aucun moment, je ne parle de victimisation de l'homme blanc hétéro.


Exact, je me repends, j'avais mal saisis la tournure de la phrase. En ce qui te concerne en tout les cas, je tiens à m'excuser de t'avoir inclut, mais je maintiens mon propos pour ce que j'ai vu défiler sur le chat hier (et pourtant, ça défilait vite!)
Cependant la victimisation des non blanc, non hétéro et non homme, que tu sembles constater est, malheureusement, un effet pervers de l'argumentation par l'exemple.

Mar_Lard n'était clairement pas à l'aise hier soir et je ne pense pas qu'elle souhaitait à aucun moment déclencher une telle levée de bouclier. Par contre je ne suis pas tout à fait d'accord avec le fait qui dit que si l'on parle des victimes et des violences qui sont une réalité, on en fait des victimes statutaires. La victimisation consiste à faire abstraction du problème général en se focalisant sur l'évènement qui crée la victime. Je pense pas qu'il s'agissait là du but de Mar_Lard mais d'un effet collatéral de son discours dans des circonstances particulières.

Et encore une fois, navré de la confusion.

#96 Vibromaster

Vibromaster

    Sexe a piles

  • Moderateur
  • 1 102 messages

Posté 22 mars 2013 - 16:17

@vibromaster : le problème n'est pas qu'il y ait des filles sexy dans les jeux vidéos, le problème est que les filles des jeux vidéos sont quasi-systématiquement sexualisées, sans que ce ne soit nécessaire à autre chose que racoler le client.

On fait bien des (bons) jeux vidéos avec des mecs normaux (ou avec une musculature au moins raisonnable), vieux ou moches, c'est quoi le problème pour ne pas le faire avec des filles (dans une même mesure) ?

L'objectif des féministes, c'est de ne pas enfermer systématiquement les mecs et les filles dans des stéréotypes profondément ancrés, qui leur assignent des rôles et des représentations précises. C'est pas de faire des jeux vidéo avec que des laiderons partout (des fois, c'est un peu lassant de voir des propos caricaturés à ce point).


Ah j'étais sûr qu'on allait me tacler sur ce point. Mais justement le problème est que des exemples c'est facile d'en sortir des tonnes et ensuite dire que c'est omniprésent, on peut le faire pour tout, c'est ce que je reproche justement, ton "quasi systématiquement" il est contrable par un bon million de contre exemple si on veut.
Et quand je dis qu'elles réclament que des jeux avec des laiderons oui c'est extrêmement caricaturales évidemment mais ce que je veux dire pas là c'est qu'il y aura forcément des jeux vidéo (films, pubs, bandes dessinés, tout ce que tu veux) avec des bombes sexuelles et qu'elles se plaindront toujours qu'il y en a alors qu'est ce qu'elles veulent au final en disant ça si ce n'est se donner de la contenance? (vraiment obligé d'expliquer chacun de mes propos alors que j'suis sûr que tu as parfaitement compris)

#97 Machiavel

Machiavel

    Petite forme géométrique

  • Membre
  • 490 messages

Posté 22 mars 2013 - 16:45


Puisque c'est mon message qui est visé, je vais réagir et juste dire qu'à aucun moment, je ne parle de victimisation de l'homme blanc hétéro.


Exact, je me repends, j'avais mal saisis la tournure de la phrase. En ce qui te concerne en tout les cas, je tiens à m'excuser de t'avoir inclut, mais je maintiens mon propos pour ce que j'ai vu défiler sur le chat hier (et pourtant, ça défilait vite!)
Cependant la victimisation des non blanc, non hétéro et non homme, que tu sembles constater est, malheureusement, un effet pervers de l'argumentation par l'exemple.

Mar_Lard n'était clairement pas à l'aise hier soir et je ne pense pas qu'elle souhaitait à aucun moment déclencher une telle levée de bouclier. Par contre je ne suis pas tout à fait d'accord avec le fait qui dit que si l'on parle des victimes et des violences qui sont une réalité, on en fait des victimes statutaires. La victimisation consiste à faire abstraction du problème général en se focalisant sur l'évènement qui crée la victime. Je pense pas qu'il s'agissait là du but de Mar_Lard mais d'un effet collatéral de son discours dans des circonstances particulières.

Et encore une fois, navré de la confusion.


Je ne l'ai pas du tout mal pris loin de là. J'aime bien que l'on ne me prête pas des propos que je n'ai pas eu, c'est tout (les excuses n'étaient pas utiles et sont acceptées).

#98 CaféClope

CaféClope

    Membre Alpha

  • +18
  • 162 messages

Posté 22 mars 2013 - 19:00

Tout a été dit, bien mieux que je ne le saurais faire, par Nash et Machiavel. En effet, "J'ai découvert le féminisme avec Virginie Despentes"/10."...

Aussi je vais me contenter de demander la playlist des interludes musicales, si quelqu'un a eu le temps de noter, notamment les morceaux 8-bit/chiptune :p

Deux morceaux qui sont passés hier : Jaga Jazzist - Animal Chin (je crois) et Farmers Market - Red Square Dance.

#99 Bruno

Bruno

    Nesforumeur

  • Membre
  • 2 267 messages

Posté 22 mars 2013 - 22:41

Après écoute en différé et sans le chat, ouf !

Je n'ai pas détesté. Ce qui me fait juste chier c'est la mise en cause des passifs, dont je fais partie y a aucuns doutes, comme des acteurs. Moi le pêché par omission ça me passe par dessus la casquette, je vais pas me laisser intimidé par l'argument qu'il faut tuer le patriarcat et d'un autre côté me faire culpabiliser par les vieux héritages judéo-chrétienne.

En gros, même si je ne passe pas mon temps à me comporter comme un connard envers les femmes, je ne vois pas pourquoi à côté de ça, je devrais les défendre face aux propos sexistes des autres.

Bref l'égalité parfaite je suis pour, et à juste titre je n'enfile pas mon costume de chevalier blanc pour défendre cela à chaque occasion ; Car en le faisant déjà je dénigrerai plus qu'autre chose la demoiselle en détresse qui est assez grande pour se défendre elle même face à de tels propos et aussi parce qu'elle peut me demander de la laisser se défendre et me faire passer pour un con. En contre partie, je ne rie pas bêtement à la situation quand elle se défend ou je n'ajoute pas de petites phrases genre "T'as pas d'humour !" ou "Va faire la vaisselle !" pour désamorcer le conflit.

Bon si un jour on en venait à me demander de m'engager dans la vie professionnelle sur l'égalité des salaires ou autres, je le ferais sans problème. Mais j'ai déjà d'autres prérogatives en ce moment comme trouver un boulot stable.

#100 Jerob

Jerob

    Nesforumeur

  • Membre
  • 60 messages

Posté 23 mars 2013 - 11:57

Si ça c'était pas un radio usul laborieux je ne sais pas ce que c'était.

Ennuyeux du début à la fin j'avais l'impression d'assister au féminisme pour les nuls. Déjà venir en se disant représentante du féminisme c'est en soi une vaste blague quand on sait le nombre de courants et l'évolution de ce courant de pensée à travers le monde. L'attitude de Mar_Lard me faisait beaucoup penser à celle d'Alexandre Astier sur le téléchargement "je sais tout j'ai raison et ta gueule je veux pas entendre de réponse". Dès qu'une critique pointait le bout de son nez ça venait forcément d'un odieux produit du patriarcat au bout d'un moment c'est un peu facile comme argumentation surtout qu'en face, usul, dorian et 6coups6mouches n'ont pas essayé de discuter avec elle donc ça devenait du Mar_Lard en quasi non stop pendant plus de deux heures et le fait qu'elle soit stressée ne la rendait pas plus intéressante à écouter.

Je pense que son article permet de révéler des choses qui ne nous sautent pas aux yeux dans le monde du jeu vidéo même si je reste convaincu qu'un mec bien au chaud derrière son écran va être beaucoup plus agressif que s'il se retrouvait face à la fille en question. L'article de Joystick était évidemment critiquable et elle a eu totalement raison de faire ça, après je la trouvais sur ce radio usul vraiment pas agréable à écouter surtout que les idées tournaient en rond et quand on lui demandait des références sérieuses c'était le trou noir "ouais non mais je connais plus le monde anglophone". J'ai pas vu le lien dont elle parle vers la fin mais ça m'intéresse d'y jeter un oeil (même si ça supposerait que j'ai du temps libre).

Et ce qui m'a le plus gêné et qui me gêne encore maintenant c'est que dire quelque chose qui ne va pas dans son sens c'est être un gros porc dégeulasse. Si ma réponse doit être jugée ainsi alors ainsi soit-il mais c'était pas le but.


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)