Aller au contenu


Photo

Petite ( hinhinhin ) question sur la situation politique actuelle de notre pays


  • Veuillez vous connecter pour répondre
34 réponses à ce sujet

#26 Bruno

Bruno

    Nesforumeur

  • Membre
  • 2 267 messages

Posté 25 septembre 2014 - 12:38

Pas si sûr qu'il se reprenne une claque, malheureusement ...

Sauf si ce n'est plus Hollande en face.



#27 CyberQ

CyberQ

    Nesforumeur

  • +18
  • 115 messages

Posté 25 septembre 2014 - 13:29

Tiens, j'y pense, un truc très bon a propose de notre système de vote :

http://www.college-d...02-29-10h00.htm

je vous invite à regarder la vidéo (affichée sur la droite de la page). Ou au moins la première heure. Ces gens nous disent comment et pourquoi notre système actuel de vote (suffrage universel en 2 tours) ne représente pas, en général, l'avis des électeurs.

 

La deuxième heure est consacrée à une autre méthode, et sa critique. Le début fait un peut peur, mais c'est trs bon à savoir.

 

Voter, c'est une grosse blague.



#28 Smoke

Smoke

    Nesforumeur

  • Membre
  • 233 messages

Posté 25 septembre 2014 - 16:53

Perso, je suis pour instituer un vote contre qui éliminerait un vote pour. J'avais lu un excellent article sur l'influence des modes de scrutin y'a quelque temps, les possibilités sont assez folles.

Modifié par Smoke, 25 septembre 2014 - 16:54.


#29 Yohann From Outer Space

Yohann From Outer Space

    Nesforumeur

  • Membre
  • 1 102 messages

Posté 25 septembre 2014 - 17:02

ast%C3%A9rix%20en%20corse%20p.%2025b.jpg



#30 Lliane

Lliane

    Membre Gamma

  • Membre
  • 7 messages

Posté 24 novembre 2014 - 21:09

Tu dis que plus de gens répondront à ta question, plus ce sera objectif.

Je dirais plutôt que plus de gens répondront, plus il y aura d'avis divergents.

De là à parler d'objectivité, c'est un peu rapide car les avis ne s'additionnent pas comme des vecteurs.

Puis l'objectivité c'est une démarche, pas un état.

On peut chercher à tendre vers un discours rationnel par une démarche objective mais il ne faut pas oublier que l'objectivité n'existe pas.

Dire qu'elle existe c'est faire de la science (politique ici) une religion à aduler, je m'y refuse.

 

Ensuite, ta question est juste tout bonnement trop large et il me faudrait des semaines voire des années à papoter avec toi pour avoir un semblant de réponse.

Mais si ça t'intéresse, un petit état des lieux côté extrême gauche anti-capitaliste :

 

En tout cas, c'est bien de commencer à s'intéresser à ces choses là.

Tu te démarque de bien des étudiants, apolitiques, donc de droite.

 

Bonne continuation !

Lliane



#31 Bruno

Bruno

    Nesforumeur

  • Membre
  • 2 267 messages

Posté 24 novembre 2014 - 23:28

Ce résonnement n'a de valeur que si la personne qui se dit "apolitique", ce qui est impossible effectivement, prétend se retirer de tout comme un ermite. Hors dans majorité des cas, c'est faux. Les personnes qui font donc le raccourci "apolitique" égale de droite sont donc de gauche car elles estiment que quiconque se retirant du bien commun est un indécrottable individualiste, qu'il est mauvais tel un leprechaun et donc dans le camp d'en face.

 

C'est assez bas comme procédé, ça joue sur la sémantique alors que celui qui se dit "apolitique" ne veut juste pas participer à l'échiquier politique au sens qu'il n'est pas intéressé par les guerres de chapelle, or il participe surement plus qu'un militant de base, de droite ou de gauche qui passe sont temps à pourrir les repas familiaux du dimanche et saloper les murs avec des affiches. Celui qui se dit "apolitique" participe souvent à des associations, occupe les gosses des autres bénévolement le mercredi et le weekend, ne rechigne pas à payer ses impôts(*) et à tendre la main ; Seulement il se fout juste de savoir pour qui on vote et il se garde bien de faire connaitre son scrutin.

 

Alexandre Grothendieck n'était pas de droite il me semble et pourtant il ne participait plus au bien commun, comme tout ceux qui vont se terrer dans une forêt pour vivre reclus en harmonie avec la nature.

 

* Et tu noteras l'allusion perfide, alors participer  au maintient des infrastructures de l'état en payant nos impôts nous fait participer au bien commun ? Est-ce que tous les contribuables sont de gauche ou alors est-ce que notre état et tout son appareil politique mérite vraiment d'être assimiler au bien commun ? N'a-t-on pas le droit dans ce registre de se dire apolitique sans être taxé d'être de droite.



#32 Lliane

Lliane

    Membre Gamma

  • Membre
  • 7 messages

Posté 25 novembre 2014 - 00:31

Premièrement on peut être de gauche et individualiste, lire Stirner sur le sujet.

 

Ensuite, on ne salope pas les murs (déjà gris) lorsque les affiches sont de qualité (je te l'accorde, c'est bien rare mais on s'y efforce chez nous en tout cas).

 

Pour ma part, je ne vote pas. L'isoloire est clairement mesquin car il permet voire incite fortement à garder pour soi nos points de vue politiques, donc à faire des décisions collectives un sujet tabou. C'est juste méprisable d'appeler cela "démocratie"... Méfions-nous de l'isoloir, restons unis.

 

Enfin, aller se terre au fond d'une forêt est profondément politique. Rejetter l'environnement humain pour se satisfaire d'un autre est un message politique on ne peut plus clair : je désapprouve.

 

Je disais "apolitiques, donc de droite" car il me semble que ceux qui se prétendent apolitiques rejoignent bien facilement l'opinion communément admise qui, elle, est de droite.



#33 Lliane

Lliane

    Membre Gamma

  • Membre
  • 7 messages

Posté 25 novembre 2014 - 00:55

Les anarchistes (sous des formes variées) rejettent très souvent l'Etat et ils ne sont pas pour autant de droite...

C'est toi qui me parle d'impôts, pas le contraire.

 

Tu fais une distinction droite / gauche qui s'apparente à la distinction libéral / socialiste républicain.

C'est une vision assez binaire de la politique. Et puis n'oublions pas qu'en terme de moyens employés et de structure de pensée (entendre vision du monde), le néo-libéraux assumés et les républicains de gauche sont extrêmement proches.

Bref le panel politique est très riche, le réduire à gauche (cohérente) d'un côté et droite (unie) de l'autre, c'est simplifier l'étendue de nos possibilités au strict minimum. Et ça craint de s'empêcher de penser en dehors des cadres préexistants.

 

Attention je ne dis pas qu'il n'existe pas de distinction entre gauche et droite (si au moins on est d'accord pour dire que le PS et la CFDT sont de droite), je dis simplement qu'une analyse prenant en compte, entre autres choses, la lutte des classes, ne peut pas s'arrêter à une représentation binaire de la prise de décision.

 

Ne serait-ce que parceque les deux (ou plus, à toi de voir) classes en présence n'ont pas les même moyens de se faire entendre.

Aussi parler d'une gauche politique (professionnelle) c'est oublier que le mot représentatif est le plus ironique qui soit. Car si par miracle un fils d'ouvrier est élu il adopte alors de nouveaux outils de perception du monde et son analyse est faussée par la place qu'il occupe.

 

Croire en une gauche républicaine, c'est croire en l'homme providentiel, pur de toute passion, de toute ambition personnelle et de toute prétention. Cet individu n'existe tout simplement pas.

La pureté, c'est bon pour les croyants qui ont peur du couroux du tout puissant. Moi je réfute le pouvoir, donc le tout puissant d'autant plus (voir le passage sur la révolte métaphysique dans L'homme révolté de Camus). Je ne veux pas croire en un homme intègre à 100% car si je croyais en lui, je serais prêt à le voir là où il n'est pas et donc à déléguer (voter) mon pouvoir à un homme plein d'imperfections que je ne chercherais surtout pas à voir. Le pouvoir corrompt, il arrive à défaire la construction psychique la plus solide pour la faire sienne. On ne peut simplement pas lui faire confiance.

 

Oui, participer aux institutions de l'Etat par ses impôts c'est contribuer au bien commun. Sans oublier que la notion de "bien" a été dans ce cas définie par les élites et non par moi.

La lutte historique n'est pas celle du bien contre le mal, c'est celle de conceptions radicalements différentes du bien.



#34 CyberQ

CyberQ

    Nesforumeur

  • +18
  • 115 messages

Posté 25 novembre 2014 - 11:29

J'appuie totalement la remarque sur le côté "apolitique".

C'est quelque chose qui n'existe tout simplement pas. Se retirer le la vie pulique (cf Grothendieck, RIP) est un acte fortement politique d'une part, d'autre part, si tu n'es pas politisé et que tu te dis apolitique, ça veut dire que tu ne te pose pas de question sur les message véhiculés par tous les médias (au sens large : affiches publicitaires, télé, journeaux, magasines etc...).

Etre apolitique, c'est être inconsciemment du côté de la domination, et c'est bien dommage.

 

Pour moi ce que raconte Lordon dans la vidéo est très fort (et met aà bas l'Anarchie d'ailleurs). "Il faut prendre les hommes tels qu'ils sont, et non tels qu'on voudrait qu'ils fussent".

Du coup, c'est Franck Lepage qui donne une définition de la démocratie qui me semble la meilleure :

un état démocratique est un état :

- conscient de ses contradictions

- les exprime

-les analyse

-et je me rapelle plus du dernier point.

 

Mais pour le coup je trouve ça très fort. Alors c'est pas de Lepage cette définition, c'est d'un philosophe dont je ne me rapelle pas le nom. Notez aussi que on marche à l'inverse du premier tiret (politique du concensus) et liberté d'expression que moyenne chez nous (on va dire dans les grand medias). Analyse néant aussi.

 

Des rebondissements?



#35 Bulot_Atomik

Bulot_Atomik

    Nyctalope ET grosse salope

  • +18
  • 1 503 messages

Posté 01 décembre 2014 - 10:36

L'UMP est il un parti de gros noobs ?

Ben oui ...

 

http://rue89.nouvelo...r-fiasco-256306

 

Sarko élu par une attaque Ddos :laugh:




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)